catalogue de l'exposition ligne à ligne réalisé aux Galeries Nationales d'Indonésie à Jakarta
05/05 au 16/05/2009

Exposition dans le cadre du Printemps Français en Indonésie à la Galerie Nationale de Jakarta.

 

Le dessin contemporain dans tous ses états
Par Michel Nuridsany, commissaire de l’exposition

 

Le dessin ce n’est pas – pas seulement - une feuille de papier frottée de graphite par un crayon, cette feuille étant la plupart du temps encadrée. Le dessin c’est une ligne. Une ligne et rien que cela – mais tout cela. C’est ce que, à la Renaissance, Florence, l’intellectuelle, opposait, non sans arrogance, à Venise, la sensuelle, ivre de couleur et de liberté. « Ils ne savent pas dessiner » disaient de Titien, de Tintoret, de Giorgione les Florentins qui voulaient que le tableau fût d’abord dessiné avant d’être peint. Les autres se lançaient sans préparation – disaient-ils – à corps perdu, dans la peinture et la couleur.

 

Depuis la Renaissance, les choses ont beaucoup changé dans le domaine de l’art comme dans le reste; mais, toujours, demeure, autour du dessin, la connotation intellectuelle donnée à Florence au quattrocento, cette prééminence aigue, cette aura.

 

Le dessin, c’est ce qui permet à l’artiste – peintre ou sculpteur – de s’aventurer, hors limite, sur les terres de l’inconnaissable, de chercher, d’oser, de se perdre, de trouver, d’imaginer. Cela peut n’être qu’un moyen ; mais, depuis Léonard de Vinci, le dessin a conquis son autonomie et s’affirme, j’ai envie de dire « de plus en plus », en tant qu’œuvre en soi.Le succès du « Salon du dessin » à Paris est là pour le prouver.

 

L’exposition que voilà se propose de montrer que les jeunes artistes d’aujourd’hui, férus de vidéo ou d‘Internet, interrogent toujours le dessin ; mais pas comme leurs devanciers : ils sortent du cadre, dessinent avec des rouleaux de papier-toilette et des cotons-tiges, se servent de mégots pour écrire des phrases, du néon pour tarabiscoter des formes qui longent le mur ou s’en éloignent, alignent des trous dans le papier, utilisent la bombe pour jeter en hâte des graffitis sur les murs de la ville, ils épinglent leurs dessins sur des fils à l’aide de pinces à linge, envoient leurs dessins animés sur des ordinateurs ou des portables. Bref, ils gardent au dessin l’acéré de son dynamisme méditatif, mais ils lui rendent sa liberté.

 

C’est cette invention, cet humour, cette jubilation que se propose de montrer et d’illustrer cette exposition avec des œuvres d’une diversité qui permet de considérer le dessin dans tous ses états.

  

 

Liste des Artistes

 

Clément BAGOT
Sabine BOQUIER
Aliki BRAINE
Damien CABANNES
Laurence CATHALA
Isabelle CORNARO
Baptiste DEBOMBOURG
Anne DEGUELLE
Rodolphe DELAUNAY
Mounir ELALOUSSI
Nathalie ELEMENTO
GARANCE
Marine JOATTON
Elanit LEDER
Guillaume LINARD-OSORIO
Marko MÄETAMM
Dan MU
Olivier NOTTELET
Françoise PETROVITCH
Tania PRILLA 
Charlotte PUERTAS
Keyin QU
Dimitri RANGGA 
Shanta RAO
Julien ROUX
Jean-Jacques RULLIER
Lionel SABATTE
Sammy STEIN
Jeanne SUSPLUGAS
Anna TOURNON
Claire TROTIGNON
Adrien VESCOVI
Hye-Sook YOU

 

 

 

 

 

 

oeuvre présentées :

 

"Nggak ada matinya" / "chui immortel", mégots indonésiens & colle à bois

 

"Stadium" nama bar/club" / "Chez Marcel", original fait avec des touilleurs de machine à café

 

 

"Attentif à ce qui se passe dans le monde et autour de lui, Baptiste Debombourg est l'être le plus généreux qui soit avec les autres en général et les artistes en particulier. Qu'il montre des meubles brisés puis rafistolés ou des murs défoncés, il nous parle toujours du monde tel qu'il est, violent, destructeur mais également solidaire. Intervenant à Jakarta, il m'a demandé d'enquêter sur les bars populaires. A Paris, il avait choisi " Chez Marcel" icône du bar populaire mais aussi référence ironique à Marcel Duchamp. Les phrases écrites avec des mégots sont celles dites dans les bars, en parlant avec des amis, des copains, dans un moment de connivence, une cigarette à la main."

 

  

 

http://www.galeri-nasional.or.id/Kontak.php

 

http://www.ccfjakarta.or.id/

 

Festival Printemps Français 

 

 

 

 

 

Cette publication est réalisé à l'occasion de de l'exposition de dessins "ligne à ligne" présentée à la Galerie Nationale d'Indonésie du 05/05 au 16/05/2009 par le Centre Culturel Français de Jakarta pour l'ouverture du Printemps Français 2009 

 

 

Michel Nuridsany est écrivain, critique d'art et commissaire d'exposition. Critique au 'Figaro' pendant plus de 20 ans, il a écrit de nombreux textes sur l'art et a déjà publié plusieurs ouvrages sur l'art contemporain dans le monde. 

01printemps.jpg02printemps.jpg00couv.jpg01lal.jpg03lal.jpg07lal.jpgbonne1.jpg06lal.jpgprintempslogo6.jpg