Une proposition de Rada Boukova, Shanta Rao et Thomas Fontaine pour la Biennale de Belleville avec

 

Bertran Berrenger
Rada Boukova
Guillaume Bresson
Yann Coléno
Louise Crawford et Stephan Guéneau
Baptiste Debombourg
Thomas Fontaine
Elodie Huet
Shanta Rao
Eric Stephany
Maxime Thieffine 

 

L’idée serait à la dimension, non pas d’un invisible de fait, comme un objet caché derrière un autre, et non pas un invisible absolu, qui n’aurait rien à faire avec le visible, mais de l’invisible de ce monde. Une partie du visible est cachée, il se dérobe au regard, il est, le plus souvent, non pas ce qui est vu, mais ce qui n’est ...pas vu. Par un curieux renversement de perspectives, le visible est invisible, c’est l’invisible qui serait vu. Le visible est voilé par le filtre des préoccupations et des significations. À l’inverse, sont vus les symboles invisibles, montrant ce que chacun voit sans voir, ainsi on rematérialise l’apparence et révèle la puissance de l’esprit. 

 

 

http://www.labiennaledebelleville.fr/invisible